Le noyau de l’Ensemble Orion est formé par la violoniste Noëlle-Anne Darbellay et son frère, le corniste Olivier Darbellay.
Entourés de musiciens de renom, les deux solistes actifs au niveau international, explorent avec l’Ensemble un répertoire qui s’étend du solo au nonette.
La programmation inédite, qui oscille entre le répertoire bien connu et des découvertes, comprend des œuvres du baroque – jouées sur des instruments d’époque – jusqu’à la musique actuelle.

Le large spectre instrumental des deux interprètes principaux (cor des alpes, cor naturel, cor moderne, violon baroque et moderne, alto), renforcé par la formation à géométrie variable de l’Ensemble, permet une programmation très particulière. De plus, Noëlle-Anne, violoniste, mais également récitante et chanteuse, ouvre le répertoire à des œuvres de théâtre musical.
Le lien familial est, en outre, nourri par la présence du compositeur Jean-Luc Darbellay, leur père, dont les œuvres jouent souvent un rôle central au sein des concerts de l'Ensemble.

L’Ensemble Orion a réalisé des tournées dans toute l’Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Il a été programmé par des séries de concerts de renom, notamment à Tokyo (Goethe-Institut), New York (Julliard School), Washington (Ambassade de Suisse), les universités du New Jersey, Louisville et Montréal, Angers (Grand Théâtre), Amsterdam, Bonn (les concerts du Deutschlandfunk à l’Arithmeum), Bruxelles, Dessau (70 ans de célébration du Bauhaus avec le MDR), Halle (Händelhaus, avec le MDR), Kaunas (Is Arti), Lausanne (SMC, avec Espace2), Londres, Leipzig, Lyon, Luxembourg (Philharmonie), Madrid, Moscou, Munich (Tonkünstlerkonzerte), Prague, Kazan, Saragosse (Exposition mondiale), Riga, Turin (Fondazione Merz), Thessalonique et d'importantes maisons d'art telles que l'Albertina Vienna et le Museum der Moderne Salzburg.
Il a également été invité par divers festivals tels que Festival de Sion, Swiss Chamber Music Festival, Hirzenberg Festival, Murten Classics, Rencontres musicales de Champéry, Schubertiade d'Espace2, Aspekte Salzburg, World new music days, International Music Festival Odessa, Nuits musicales en Armagnac, Eté musicale de Roisin, Festival Albert Roussel Cassel, Festival franco-anglais de poésie Paris, Festival du Jura et Festival d'été de Torshavn aux îles Féroé.

Les projets de l’Ensemble Orion sont souvent complétés par d’autres interventions; des concerts commentés, des master classes ou des échanges culturels avec des ensembles étrangers.
Noëlle-Anne et Olivier Darbellay collaborent étroitement avec le pianiste Benjamin Engeli, l’un des interprètes les plus importants de sa génération. En 2018 ils ont enregistré pour le Label Challenge Records un disque comprenant les trios de Brahms et Koechlin, qui a été acclamé par la critique.
Les hôtes de la Saison 20/21 sont: Lisa Tatin, chant, Susanna Fini, Matthias Müller et Joakim Cumont-Vioque, violon; Julie Le Gac et Javier Lopez Sanz, alto; René Camacaro et Eric Abeijon, violoncelle; Jim Vanderspar, contrebasse; Marc Sieffert, saxophone; Benjamin Engeli, piano.



Extraits de presse

Vifs applaudissements pour une soirée stimulante. L’ensemble Orion est fort bien reçu dans la série de concerts du Deutschlandfunk à l’Arithmeum de Bonn.  (General-Anzeiger Bonn)

Entre les timbres des cuivres caressants et les sons des cordes qui s’envolent……ce fut une soirée de concert fascinante, à l’esthétique indéniable et d’une expression profonde.  Nous la devons au très prometteur Ensemble Orion.  (Der Bund)
Le jeu aux couleurs sonores, parfaitement interprété par Noëlle-Anne Darbellay (violon) et son frère Olivier Darbellay (cor), était le garant d’une soirée de concert captivante, de la plus haute intensité musicale.  (Mindener Tagblatt)

[...] Tous les protagonistes prouvent qu’ils sont également à l’aise dans le domaine classique-traditionnel par un son extrêmement coloré, parfois ludique, parfois minutieux, dans les interprétations du trio de Brahms. Les miniatures de Charles Koechlin évoquent le Paris de la fin du siècle, au seuil d’une modernité qui émerge doucement. Un programme exemplaire qui combine harmonieusement l'ancien et le nouveau.  (Musik&Theater)
Avec «Frosch-Parthia», une pièce pleine d’humour pour violon, violoncelle et contrebasse de Leopold Mozart, Noëlle-Anne Darbellay, René Camacaro et Jim Vanderspar ont créé, avec des images fascinantes, virtuoses et passionnantes, une atmosphère reposante dans un espace rempli de vitalité et de beauté.  (Der Murtenbieter)
L'interprétation du trio Opus 40 pour piano, violon et cor de Johannes Brahms est un coup de chance: l'excellent pianiste suisse Benjamin Engeli rejoint les deux frères et sœurs Darbellay - les trois s’assemblent dans une interaction puissante, subtile et techniquement parfaite.  (Schweizer Musikzeitung)